ABSTRACT

ENG

By creating sculptural objects and putting them in relation into installations, I create enigmatic universes often presented as immersive environments. My artworks are designed for the body. Also, I recently started exploring video around sculptural subjects, during a transformation process underwater.

Through my practice, I raise ethical questions (ecological, social, political). These subjects are revealed through a symbolism. By association of objects or ideas, I transcribe the power relations between humans and also with their environment. Nonetheless, my strange fictional stories are multivocal and indeterminate. I work around the notion of undecidability. This allows me to approach difficult subjects (war, assaults, industrial food, suicide, social injustice, etc.), but to get greater hospitality from the public than if I tackled the subjects head on.

The representation of the body is important in my work. Beyond the evocation of the Antropocene disaster, it allows me to touch the identity and the psychology of the perceiver. I am currently discussing feminist subjects.

I often use molding techniques that allow me to produce a certain effect of realism, but I like to move away from the formal transcription of the body. In this way, by reassembling and reorganizing forms, I present a discourse that would have remained silent without these interventions.

Scale ratios are important in my work. Just like the reference to the monument, it allows me to question the power relations through a symbolism that emerges from it. On this topic, I reactivate the monument. I use the hierarchical power that it has represented in history, but rather exploiting it as a symbol of the public affirmation of what is valued at a time. I like the idea that in my works, it is no longer this human represented by figures of religious, military or political power who is placed on a pedestal, but rather a being in transformation who questions himself.

The notion of ecology takes a significant place in my current work. I try to find a balance between my desire for sculptural production and a sustainable development approach. The materials I employ presently have a low ecological footprint. They are natural, local or recycled. I am taking this approach further now by linking to my art practice to my experience in urban agriculture. I would therefore like the cultivation and harvesting of plants to participate in a process of manufacturing materials for creating.

CURRICULUM VITAE

_________________________________________________________________________________

FR

Par la création d’objets sculpturaux et leur mise en relation dans un mode installatif, je crée des univers énigmatiques souvent présentés des environnements immersifs. Mes œuvres sont conçues pour le corps. Aussi, j’ai récemment amorcé l’exploration de la vidéo autour de sujet sculpturaux en transformation et je suis intéressée à y intégrer un aspect performatif.

À travers ma pratique, je cherche à soulever des questionnements éthiques (écologiques, sociaux, politiques). Ces sujets se révèlent à travers un symbolisme. En effet, par association d’objets ou d’idées, je transcris les relations de pouvoir entre les humains et aussi avec leur environnement. Ultimement, je crée des œuvres sur une trame presque autobiographique. Néanmoins, les interactions entre les mondes conçus à l’intérieur même de mes œuvres permettent l’émergence de récits fictionnels étranges. Ce qui est évoqué est multivoque et indéterminé. Je conçois donc mon travail autour de la notion d’indécidabilité. Cela me permet d’aborder des sujets difficiles (guerre, agressions, alimentation industrielle, suicide, hiérarchie sociale, etc.), mais d’obtenir une plus grande hospitalité de la part du public que si j’abordais les sujets frontalement.

La représentation du corps est importante dans mon travail. Au-delà de l’évocation du désastre antropocène, il me permet de toucher à l’identité et la psychologie de celui qui perçois. J’aborde actuellement des sujets féministes.

J’utilise souvent des techniques de moulage qui me permettent de produire un certain effet de réalisme, mais j’aime m’éloigner de la transcription formelle juste du corps. Ainsi, par l’assemblage, le rassemblement et la réorganisation des formes, j’expose un discours qui serait resté muet sans ces interventions.

Les rapports d’échelle sont importants dans mon travail. Tout comme la référence au monument, elle me permet de questionner les rapports de pouvoirs à travers un symbolisme qui en émerge. En effet, je m’amuse à réactiver le socle, à utiliser l’idée du pouvoir hiérarchique qu’il a représenté dans l’histoire, mais en l’exploitant plutôt comme symbole de l’affirmation publique de ce qui est valorisé dans une époque. J’aime l’idée que dans mes œuvres, ce n’est plus cet humain représenté par des figures de pouvoir religieux, militaire ou politique qui est mis sur un piédestal, mais plutôt un être en transformation qui se questionne.

La notion d’écologie prend une grande place dans mon travail actuel. Je tente de trouver un équilibre en mon désir de production sculpturale et celui d’arrimer ma pratique à une démarche de développement durable. Les matériaux que j’utilise sont maintenant à faible empreinte écologique. J’utilise des matériaux naturels, locaux ou recyclés. Cette année, je vais pousser plus loin cette démarche en liant ma pratique en agriculture urbaine à celle en arts visuels. J’aimerais donc que la culture et la cueillette de végétaux participe d’un processus de fabrication de matière pour créer.

Je suis persuadée que l’art a le pouvoir de changer les perceptions et ainsi agir sur la réalité. Dans ma pratique, je prends ce rôle d’engagement à cœur.

CURRICULUM VITAE